Du bénéfice de séparer la commande d’étude de celle de la réalisation

Acheteurs de tous les pays, réveillez vous!

En effet, on considère la plupart du temps que passer une commande globale pour l’étude et la réalisation d’un système quel qu’il soit est une économie pour l’entreprise.
C’est plus facile pour le donneur d’ordre, c’est indiscutable, et ça le soulage aussi de la responsabilité de la maitrise d’œuvre.
Vu de l’extérieur, et pour l’avoir vécu maintes fois, je peux témoigner que c’est en fait une source d’ennuis futurs potentiels.
Si le cahier des charges est fait correctement, le système délivré répondra aux différentes spécifications le jour de la livraison, mais un cahier des charges est toujours difficile à verrouiller.
Comment pouvez vous être certain que vous avez optimisé le cout de la réalisation?
Sur quelles bases avez vous pu comparer les offres que vous avez reçu, puisqu’elles ne contiennent pas les mêmes solutions techniques?
Ne comparez vous pas des choux et des carottes?
Vous avez coupé le prix en quatre? Une fois la commande engagée, l’objectif de votre fournisseur est quand même de conserver sa marge, c’est normal, mais il ne peut plus le faire qu’en jouant sur les solutions techniques.
En clair, vous avez cru commander un Espace au prix d’une Modus, et vous allez recevoir une Modus déguisée en Espace!
Vous pensez faire des économies, vos indicateurs sont peut être faussés car incomplets!
En effet, la conception a t’elle été faite en vue d’un meilleur fonctionnement global dans votre environnement?
Le cout d’un système ne s’arrête pas au montant de la commande.
Quid de la tenue mécanique et du dimensionnement des composants du commerce?
Quid de la stabilité des réglages dans le temps?
Quid de la pertinence des solutions proposées dans votre univers technologique?
Le prix de la non qualité de vos productions peut être exorbitant, mais il est noyé la plupart du temps dans les couts généraux….
Une machine qui fonctionne mal, ce sont certainement des heures supplémentaires à payer pour rattraper les temps d’arrêt, ce sont des heures de maintenance à l’année, un SAV surdimensionné pour recevoir les réclamations, des rebuts à détruire, des couts de transport….
Oui, le prix d’achat est une petite partie face aux couts de maintenance et de fonctionnement des solutions mises en œuvre, couts qui vont se cumuler sur les années d’utilisation et vont baisser d’autant votre marge ou votre compétitivité.
En liant dans votre cahier des charges étude et réalisation, vous avez réduit votre panel de fournisseurs à ceux qui font les deux, ou qui n’assurant que l’étude ou la réalisation, sous traiteront l’autre partie de façon plus ou moins obscure.
Quelle marche à suivre?
C’est très simple, gardez le contrôle! Pourquoi abandonner les commandes à d’autres qui n’ont pas les mêmes intérêts que vous?
Un cahier des charges pour l’étude seule vous permet d’agrandir votre panel de fournisseurs et ne vous empêche nullement de sous-traiter l’intégralité au final.
Éventuellement, suite à cette première consultation, et pour valider le choix du fournisseur, une commande de pré étude sécurisera l’opération sans vous engager réellement.
Une fois reçue, la liasse de plans vous permet de comparer réellement les offres de réalisation, puisque vous ne comparez plus des choux et des carottes…et vous donne l’immense avantage de posséder la liasse de plans complète, avantage indéniable pour la maintenance et les évolutions futures.
Votre machine vous coute peut être plus cher à la réception, quoique ceci reste à démontrer, mais ça n’est pas la même machine!
Et l’avantage concurrentiel que vous venez d’acquérir est sans rapport avec la mise de fonds supplémentaire.

Comments are closed.